Frelon cheminée

Il arrive que parfois, durant l’été, des insectes indésirables viennent s’installer dans le conduit des cheminées. On s’en aperçoit si l’on voit des allers-retours d’insectes à l’extérieur, ou encore si on retrouve des frelons dans la pièce où se situe l’entrée du conduit.

Parfois c’est l’entreprise de ramonage qui doit remettre sa prestation à plus tard, le ramoneur aillant lui-même découvert les intrus.

Pourquoi les frelons font-ils les nids dans les cheminées ?

En règle générale, c’est le frelon commun européen (Vespa crabo), qui s’installe dans la gaine ou le boisseau de la cheminée.

Au printemps, les reines se réveillent de leur hibernation. Aussitôt, elles cherchent un endroit calme, à l’abris de la lumière et surtout des écarts de température.

Un conduit de cheminée fait très bien l’affaire, le chauffage étant à l’arrêt depuis peu. La reine décide alors de construire un petit nid tout en haut, soit dans le tube en inox, soit à l’extérieur du tube, dans le boisseau entre cette gaine et la pierre.

Parfois, ce ne sont pas des frelons mais des abeilles qui construisent leur essaim à ces endroits-là.

Comment retirer le nid de frelons dans ma cheminée ?

La présence d’un nid de frelons dans une cheminée peut s’avérer extrêmement gênante. Les personnes vivant dans les pièces où sont les cheminées peuvent se faire piquer, ainsi que les animaux de compagnie.

L’odeur des excréments des larves est très désagréable, et s’intensifie au fur et à mesure de l’été.

Les opérations de ramonage, travaux de fumisterie ou de toiture peuvent être compromis car la proximité de ces insectes représente un risque de piqûres majeur. Sans compter le risque de chute pour la personne qui essaierait de fuir une attaque de frelons sur le toit ou à proximité de la cheminée.

Une seule solution. Où que vous soyez en France, des sociétés spécialisées dans l’extermination des nids de frelons et de guêpes sont à votre service pour vous débarrasser de ces insectes.

Il vous en coutera en général une centaine d’euros voire un peu plus. Autant dire que ça ne vaut pas le coup de prendre le risque d’enlever soi-même le nid.

Comment prévenir et éviter qu’un essaim de frelon ou d’abeilles s’installe ?

Ce n’est pas toujours facile ou possible, mais pour éviter la présence future d’une colonie de frelons ou d’abeilles dans un conduit de cheminée, il va falloir surveiller surtout en début de saison.

C’est entre les mois d’Avril et de Juin que les reines se réveillent de leur hiver et se mettent en quête d’un endroit où s’installer pour l’été. Il faudra alors surveiller régulièrement la sortie du conduit, et si c’est possible jeter un coup d’œil depuis l’intérieur en cas de foyer ouvert.

Le meilleur conseil serait enfin d’acheter une bombe insecticide anti-frelons et de profiter de l’opération de ramonage pour demander au ramoneur de vider la bombe dans le conduit à la fin de son travail, en prévention. Ce conseil ne vaut qu’au printemps, quand les nids ne sont pas encore formés.

Sachez dans tous les cas vous entourer des meilleurs professionnels en ramonage qui sauront vous conseiller. Dans certains cas vous aurez besoin de leurs services en fin de saison, au moment de rallumer votre chauffage, les frelons aillant complètement obstrué le conduit avec leur nid.

Le professionnel qui sera venu enlever le nid peut également déboucher et nettoyer complètement votre cheminée. Cependant, s’il n’est pas spécialisé et diplômé chauffagiste, fumiste ou ramoneur,  il n’aura pas le droit de vous fournir un certificat de ramonage. Ce document est demandé par les assurances en cas d’incendie ou de dégâts divers.

Dans tous les cas, il n’y a pas lieu à paniquer. Les frelons ne vous attaqueront pas si vous n’approchez pas trop de leur nid. Dans le pire des cas, vous pourrez être victime de piqûres occasionnelles si vous marchez pieds nus sur l’un d’eux dans une pièce. 

Les soirs d’été, ils sont attirés par les lumières extérieures et vous pourrez être amenés à déplacer la table du diner s’ils commencent à venir tourner très nombreux autour des lampes.

Ce ne sont pas des insectes agressifs, même sils sont impressionnants par leur taille. Ils sont très utiles dans le milieu naturel. Ils mangent par exemple une bonne quantité de mouches et de moustiques tous les jours. Mais il est vrai qu’ils sont plus utiles dans un arbre creux au fond d’une forêt qu’installés dans un tube de poêle.