En plus de protéger votre foyer, le ramonage de vos installations est obligatoire et bénéfique pour l’environnement. Cependant, il arrive que l’on ne saisisse pas toutes les subtilités d’une loi. Nous ne connaissons pas toujours les ressorts écologiques du ramonage de notre cheminée.

Dans cet article, nous allons donc lever le voile sur tous ces sujets complexes, mais importants pour vous et votre installation de chauffage.

Les lois en vigueur

Chaque commune peut exiger, à travers un arrêté, une fréquence de ramonages différente de celle initialement prévue. Cependant, pour les cheminées à bois ou les poêles à granulés, la loi impose un ramonage par an minimum. De nombreux arrêtés préfectoraux en demandent deux, dont un prévu pendant la période où l’utilisation est plus forte. Il faut savoir que votre assurance, pour vous indemniser en cas de problème, peut aussi préconiser deux ramonages annuels, en fonction de la quantité de bois utilisée. En ce qui concerne les chaudières, leur entretien comprenant un ramonage est obligatoire, et ce depuis le 13 septembre 1978, pour celles ayant une puissance entre 4 et 400 kW.

Par quelle entreprise se faire ramoner ?

Avec toutes ces lois, il est parfois difficile de savoir qui doit prendre en charge le ramonage et à quelle entreprise faire confiance. Tout d’abord, il faut savoir que c’est l’occupant des lieux qui doit faire le ramonage, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement doté d’un conduit individuel. C’est donc une charge à prendre en compte pour le locataire. En revanche, si vous occupez un immeuble et que le conduit est collectif, les frais seront pris en charge par le syndicat de copropriété qui, par la suite, vous demandera une participation.

Concernant le choix du professionnel, il faut savoir plusieurs choses. Pour ne pas tomber dans une arnaque, regarder les tarifs peut déjà être un bon indicateur. Il faut savoir qu’un ramonage coûte entre 40 et 80 € dans les plus grandes villes. Ensuite, chaque entreprise de ramonage, pour être reconnue par l’État, doit être inscrite au registre du commerce. Vous aurez ainsi l’assurance que le certificat obligatoire qui vous sera délivré sera conforme et pourra être accepté par votre assureur.

Un ramonage coûte entre 40 et 80€ en moyenne
Un ramonage coûte entre 40 et 80 € en moyenne

Faire le ramonage soi-même

Il est possible de réaliser cet entretien seul. En effet, tous les équipements sont facilement trouvables dans des magasins de bricolage. Cependant, effectuer un ramonage vous-même n’est pas conseillé, car celui-ci peut abîmer vos conduits en cas de mauvaise maîtrise du matériel et ne vous permettra pas d’être couvert par votre assurance.

Il existe également une technique utilisant une bûche de ramonage, mais cette méthode n’est pas reconnue par l’État et ne sera donc pas couverte par les assurances.

Faire son ramonage soi-même est possible, mais vous ne serez pas couvert pas votre assurance en cas de sinistre !

Faire son ramonage soi-même est possible, mais vous ne serez pas couvert pas votre assurance en cas de sinistre !
Faire son ramonage soi-même est possible

Ramonage et écologie

Le ramonage et l’entretien de vos installations de chauffage sont encadrés par la loi pour de nombreuses raisons. La première, et la plus importante, est la sécurité de votre foyer, de votre famille et de votre bien immobilier. Cependant, le ramonage a aussi un impact écologique positif et fort sur l’environnement, notamment sur l’air.

Le ramonage permet à votre cheminée, poêle ou chaudière de se débarrasser de la suie et de toutes les particules qui s’accumulent dans vos conduits. Ces éléments, en plus de pouvoir provoquer un incendie dans votre maison, polluent aussi l’air et sont à l’origine d’une surconsommation des ressources. L’une des particules supprimées lors de cet entretien s’appelle la créosote. La créosote est créée lors de la combustion incomplète du bois, phénomène qui se produit régulièrement dans une cheminée. Elle s’infiltre partout et peut être plus ou moins épaisse. Cette dernière, en plus de libérer du monoxyde de carbone dans l’environnement de votre maison, mais aussi dans l’atmosphère, provoque une perte d’énergie entrainant cette surconsommation. Il faut savoir qu’un seul millimètre de créosote sur votre paroi provoque 10 % de perte d’énergie.