Toute maison est équipée d’un système de chauffage central. Il en existe plusieurs types comme les cheminées, les poêles ou encore les chaudières. Ce sont d’ailleurs ces dernières qui vont nous intéresser dans cet article. En 1827, Marc Seguin dépose le brevet de la toute première chaudière tubulaire, développée grâce à l’industrie du train. Son combustible de base était alors le charbon. À cette époque, la chaudière était un système de chauffage de l’eau, où la surface chaude n’était pas seulement le foyer, mais aussi un ensemble de tubes en cuivre plongés dans l’eau. Avec l’ère industrielle, la chaudière se transforme et devient à gaz. C’est aussi à ce moment qu’elle devient de plus en plus populaire dans les habitations. Aujourd’hui, il en existe plusieurs types. Il est donc difficile de se repérer, c’est pourquoi nous allons vous éclairer aujourd’hui.

Qu’est-ce qu’une chaudière ?

Son fonctionnement

Une chaudière est mode de chauffage de maison ou d’immeuble. Très diversifiée, son utilisation est très répandue. Il en existe de plusieurs tailles et formes, avec des combustibles différents. Ils vont du bois au gaz en passant par l’électricité. La chaudière est un moyen rentable pour chauffer de l’eau, des radiateurs, des robinets et autres. Le fonctionnement de base d’une chaudière reste sensiblement le même, peu importe le type de combustible. Le principe est assez simple : une source de chaleur, alimentée par un combustible et de l’air, chauffe l’eau qui passe à proximité. Cette eau est ensuite dirigée vers les radiateurs ou stockée dans un ballon d’eau chaude, pour une utilisation directe dans une douche par exemple. Les chaudières possèdent un rendement de 70 à 90 %, c’est-à-dire que seulement 10 % de la chaleur qui est produite est perdue ou n’est pas utilisée pour chauffer l’eau. Avant de se pencher sur les différentes chaudières, il est important de savoir si vous voulez qu’elle soit seulement reliée à vos radiateurs – chaudière simple – ou si vous souhaitez qu’elle chauffe aussi votre eau d’utilisation – chaudière mixte.

Le fonctionnement d'une chaudière par Jet Ramonage - Suivi et entretien sur Nantes
Le fonctionnement d’une chaudière

Les types de chaudières

En rentrant dans les détails, on s’aperçoit qu’il existe des chaudières à condensation, à basse température, d’autres à fioul ou encore à bois. Toutes ces chaudières possèdent le même fonctionnement qu’expliqué précédemment, à quelques petites différences près. Ce sont ces différences qui vous permettront de choisir la chaudière la plus adaptée à votre maison et à votre mode de vie. Autre point à prendre en compte : l’aide financière de l’État, qui subventionnera moins les chaudières les plus polluantes comme celle à basse température.

Comment fonctionne ma chaudière ?
Les différents types de chaudières

Les chaudières à gaz

Les chaudières à gaz se séparent en deux types : à condensation et à basse température.

Pour le premier type, sa particularité est que, en plus de chauffer l’eau, il préchauffe le liquide froid grâce à la vapeur d’eau de la combustion du gaz. Ce système permet un chauffage de l’eau beaucoup plus rapide et efficace. Il possède de nombreux avantages, notamment celui de rentabiliser au maximum la chaleur produite. En revanche, il nécessite l’utilisation de produits spécifiques adaptés à la condensation. Son prix d’achat et d’installation est par ailleurs relativement élevé.

En revanche, les chaudières à gaz à basse température constituent une bonne alternative si vous souhaitez pallier ces inconvénients. Beaucoup plus compacte et facile à installer, la chaudière à basse température bénéficie de technologies pour optimiser au mieux sa taille. Ne dépassant pas les 60°C, elle peut même être installée dans une pièce de vie. Cependant, elle ne peut pas augmenter la température d’eau au même niveau qu’une chaudière à condensation. Son utilisation est donc conseillée uniquement pour les équipements dits « à chaleur douce ». Son impact écologique est très mauvais.

Faire contrôler sa chaudière une fois par an Nantes Jet Ramonage
il est nécessaire de faire contrôler sa chaudière une fois par an.

Les chaudières au fioul

Les chaudières au fioul fonctionnent sur le même principe que les chaudières à condensation, en récupérant un maximum de chaleur créée. Sa source de combustible est le fioul. Ainsi, elle possède un rendement important, proche de 90 %, ce qui est idéal pour les grandes maisons par exemple. Elles sont aussi très faciles à installer et ne demandent pas trop d’entretien. Cependant, leur gros point noir reste la pollution de l’environnement, due à l’utilisation du fioul, qui est d’ailleurs cher.

Les chaudières à bois

La plus grande particularité de ce type de chaudière, c’est qu’il faut la réalimenter manuellement, c’est-à-dire mettre soit même les bûches de bois dans le brûleur, contrairement aux autres, où c’est automatique. Elle a l’avantage d’être l’une des moins polluantes et des moins chères du marché, grâce au coût moindre du bois. Pourtant, il ne faut pas oublier qu’il faut toujours stocker ce bois, mais aussi l’alimenter quotidiennement. De plus, cette chaudière demande un entretien plus conséquent dû à la production de suie.

Les chaudières à granulés de bois

L’alternative au stockage conséquent du bois est d’opter pour une chaudière à granulés de bois. Toujours sur le même fonctionnement, cette chaudière permet d’utiliser un combustible facilement transportable et issu de ressources renouvelables. En revanche, cela ne résout pas le problème de l’entretien régulier. Cependant, grâce à son silo, il pallie l’alimentation régulière qu’impose une chaudière à bois.

Il existe donc un nombre conséquent de types de chaudières, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Une fois choisie et installée, la chaudière vous apportera un confort énergétique important.

L’entretien d’une chaudière

Au quotidien, une chaudière demande peu, voire pas d’entretien. En revanche, il est nécessaire de la faire contrôler et ramoner une fois par an. Selon la loi, toutes les chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent être entretenues annuellement par un professionnel. Ce ramonage est obligatoire pour votre sécurité et celle de votre foyer. Tout d’abord, chaque combustion, peu importe son combustible, engendre des particules qui, au fur et à mesure, obstruent votre conduit de fumée. Le ramonage permet donc de les éliminer et de rétablir les performances de votre chaudière. D’autre part, cet entretien permet de prévenir les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, dangereux pour votre foyer. Il s’effectue par un professionnel qualifié et équipé de herrisson et d’aspirateur. Enfin, un ramonage effectué par un professionnel se termine par la remise d’un certificat, vous assurant en cas de problème.